L’addiction au poker

Comme tous les autres jeux d’argent, le poker compte dans ses rangs des personnes dépendantes et totalement accroc au jeu. Ils sont tombés dans le cercle infernale de la dépendance et il est très difficile d’en sortir.

Que se passe t-il médicalement parlant ?

C’est l’aspect tactique du poker qui fait que ce jeu peut devenir un drogue pour bon nombre de joueurs (environ 20 000 personnes dépendantes en France).

En fait, la satisfaction née d’une tactique bien menée jusqu’à son terme crée de la dopamine. Cette substance arrive au cerveau et rejoint les circuit de la satisfaction.

Et le cerveau peut devenir très rapidement demandeur de dopamine, et donc pour cela le joueur doit jouer toujours plus avec des risques toujours plus élevées et des pertes toujours plus grandes.

Comment s’en sortir ?

Internet a complètement dérégulé tout l’univers du jeu d’argent. Il n’y a aucun garde fou et avant 2010 (et l’ouverture du marché qui créera quelques règles importantes), il est préférable de se prendre en charge soi même.

  • Se fixer des limites de pertes et de gains
  • Se fixer des limites de temps de jeu
  • Toujours garder une activité autre que le poker, ne pas s’enfermer dans le « tout poker ».

Ses limites fixées, il faut ensuite s’y tenir et c’est bien là le plus important.

A qui en parler ?

Plusieurs associations sont là pour écouter les joueurs dépendants et leur avis de professionnels peuvent être utiles :

  • SOS Joueurs

Tél. : 0 810 600 115 (prix d’un appel local) – Site web : http://sosjoueurs.free.fr

  • Adictel

N° Vert : 0 805 020 000 – Site web : http://www.adictel.com